Rechercher
  • Sylvie Prigent

La suite nous appartient.


Il était une fois en Macronie un virus très virulent qui faisait des morts

On aurait pu s'en protéger avec des masques, mais à cette période on n'en avait pas.

On expliqua aux gens que les masques ne servaient à rien et on enferma les gens chez eux pendant des mois.

L'histoire aurait pu s'arrêter là... 

Heureusement un homme a barbe blanche ( comme on en voit dans toutes les histoires ) a trouvé un traitement.  

Mais il a été interdit direct par la Macronie avec une série de subterfuges qui ne passa pas inaperçu et qui mis la puce à l'oreille de quelques personnes...

Et oui, c'est ainsi que cela fonctionne dans tous les royaumes médiévaux. On enferme les gens qui guérissent. Voire on les brule sur la place publique.

Puis le virus heureusement s'est calmé comme par enchantement.. 

Alors a libéré les gens tout d'un coup... 

Joyeux ils faisaient la fête. IL chantaient et riaient.

Mais cette joie ne fut que de courte durée.

Ils se firent lourdement réprimander et gronder...

Le Roi et ses chevaliers n'étaient pas contents du tout... 

Ils hurlèrent en coeur sur la place publique ... "Oyé Oyé... Il est temps que le peuple qui a des morts sur la conscience stoppe toute joie immédiatement ! Le temps n'est plus au partage !"

Est-ce pour cette raison que l'on a mis des masques à toutes les personnes du royaume... Nul ne le sait.

Des masques à cette époque, on en avait beaucoup. On aurait d'ailleurs tellement aimé en avoir dans la sombre période où les morts se comptaient par centaine... 

Mais chhuut il ne fallait pas le dire, ni même le penser ... car il n'était pas simple de contrer cet empire. Son roi n'admettait aucune critique. 

Il faut savoir que les gens n'étaient pas vraiment malades à ce moment là de l'épisode, et le virus était assez calme... Mais on les a tout de même masqué de ville en ville, de contrée en contrée. Probablement pour les punir de leur joie ? 

Ils l'avaient bien hurlé sur la grand place tous en coeur les chevaliers ! On vous avez prévenu !

Prévenu de quoi ? On ne sait pas car les morts n'étaient toujours pas au rendez-vous... 

Puis on a masqué aussi les enfants dans les écoles...  même si on disait qu'ils n'étaient pas vraiment contagieux.

Car le masque depuis la nuit des temps est bel et bien un symbole de soumission... Le Roi le savait et savait user de cet arme avec délice. 

Il n'y avait pourtant toujours pas beaucoup de morts malgré la pandémie annoncée... Et ce masque servait plus de serpière que de protection... Mais il est quand même devenu obligatoire...  Personne n'avait le choix...

Le masque leur faisait courber l'échine. Le temps n'était pas à la révolte.

Ceux qui résistaient étaient mis au cachot -, ou devaient payer beaucoup d'écus, ce qui coutait vraiment trop cher à leur bourses après toutes ces années de disette... 

On ne voyait plus alors les sourires... Mais qui avait envie de sourire en cette période trouble ? 

Puis les choses se sont accélérées.. d'un coup... sans raison apparente.

Comme il n'y en avait pas assez de morts, on a compté les nombres de malades.  Mais comme il n'y en avait encore  pas assez de malades, on a compté le nombre de cas...  Mais comme il n'y en avait pas assez de cas, on a pris une sensibilité très forte aux tests pour donner encore plus de cas que ce qui existaient réellement ! 

Le royaume de la Macronie n'en avait cure de ce que faisait les autres royaumes... Il avait sa façon bien à lui de fonctionner.

Par exemple, dans les autres royaume le CT ( qui mesure la sensibilité des tests) était de 20 mais en Macronie, ce CT il était de 40...  et malheur à quiconque demandait le résultat de ce CT.... Non non, cela devait rester secret !!! 

Sur la place publique, étaient émis une tonne de messages contradictoires qui embrouillaient les gens. Personne ne comprenait plus rien. Tout le monde était médusé.

Et tout le monde se ruait sur les tests ... 

Ainsi on pouvait annoncer des chiffres astronomiques ! Même si les cas n'étaient pas vraiment de vrais cas et que ces cas n'étaient pas vraiment contagieux ! 

Personne n'osait contester.

Ce qui s'y risquait subissait une chasse aux sorcières. On les traitait de tous les noms d'oiseaux, et ils finissaient seuls ou isolés de tous, bannis à tout jamais.

Puis, on en faisait tellement de tests, que les médecins n'avaient même pas les résultats en temps voulu pour isoler les patients infectés et pour protéger la population.

Mais la MaCronie n'en avait cure... 

Voilà comment fonctionnait le royaume de la Macronie... 

alors on a inventé le taux de positivité, desquels on n'enlevait les gens qui avaient déjà été testés négatifs des résultats de ces taux ( car oui il y avait des gens qui se testaient plusieurs fois par semaine ) ...

Ce qui irrémédiablement faisait gonfler le taux de positivité encore et encore dans le temps ( c'était mathématique ). 

Mais ce taux était pourtant pris comme critère essentiel  et ne pouvait que grandir dans le temps vu sa méthode de calcul (sans oublier  les cas qui n'était pas des cas...  lol ).

A croire que la Macronie, pensait que le peuple n'avait pas de cerveau. et ne pouvait se rendre compte du subterfuge.

Les faux cas explosaient, les taux de positivité montaient.. Mais personne n'osaient dire que ces chiffres étaient biaisés de peur d'être banni du royaume.

Mais malgré la hausse des cas on avait toujours pas assez de morts... On avait des vagues de cas, mais des clapotis de morts ;-) 

Le nombre de faux cas explosant, on a choisi de fermer les bars, les restos, puis d'instaurer un couvre feu. 

Pas parce qu'il y avaient beaucoup de morts, mais parce qu'il n'y avait pas assez de lits pour les quelques gens malades qui en plus n'était pas malade du seul virus.

Mais personne ne voulait dire non plus de quoi souffrait vraiment ces gens en plus du virus..

Jamais un seul chiffre clair la dessus... 

Tout était toujours si flou en Macronie.

Et vous savez, il y en  avait pas tant que ça des gens malades non plus...  surtout par rapport aux autres genre de maladies qui pullulaient dans ce royaume à cause de la malbouffe ou des pesticides que l'on pulvérisait partout.

En fait, on avait tellement supprimé de lits. que l'on pouvait pas accueillir les quelques malades parmi les 60 millions d'habitants.

Et on ne comptait pas vraiment en rajouter des lits.

On ne voulait pas non plus transférer les gens dans des endroits où il y avait des lits vides. 

Et les gens ne se révoltaient pas, trop occupés à écouter les discours de la place publique, ou à aller aux divertissements des arènes organisés par le roi, ou encore à penser à leur propre confort. 

Pas grand monde n'avait le temps de  chercher la vérité caché dans les grimoires des textes des révélations... 


Jusqu'au jour où...


Caroline Gauthier

10 vues

Copyright © 2018 Sylvie Prigent 

 

NB : En aucun cas une séance de soin énergétique ne peut se substituer à la médecine conventionnelle. Elle ne pose pas de diagnostic et à aucun moment la pratique ne recommande un arrêt de suivi médical en cours.

  • Instagram - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle

Suivez-moi sur